Archives pour la catégorie Lo mot de la setmana

Lo mot de la setmana : le poivre

pndics

Le poivre c’est lo péber en occitan gascon, là où les autres variantes et le catalan préfèrent lo/el pebre. La traduction des expressions vient naturellement, sel et poivre donnent sau e péber (sal e pebre dans les autres variétés avec la conversion classique du “l” en “u”),  le poivre concassé lo péber concassat, le poivrier c’est lo peberèr (tant l’ustensile que l’arbre exotique). Pour l’adjectif poivré, on trouve principalement peberat, dérivé du verbe peberar. Enfin le poivron c’est fort logiquement lo peberòt, donc pas quoi y mettre son “gran de péber” !

 

Source : Per Noste, Lo Congrés

 

Lo mot de la setmana : le bain

pndics

Le bain se traduit par lo banh, quel que soient les variantes de l’occitan. De la même façon la salle de bain, c’est la sala de banh ou la sala d’aiga, et le verbe baigner, banhar. Pour la baignoire c’est principalement lo banhader en gascon alors que languedociens et provençaux s’entendent sur la banhadoira. Le bain de soleil c’est l’escaralhada (escaralhat = épanoui). À noter l’intéressante construction pour dire prendre un bain de pied ou prendre un bain de bouche : pèlavà’s et bocalavà’s dont les substantifs sont respectivement lavapès et lavaboca. Quant au bain de foule il s’agit de l’en·horrerada (la foule se traduit par la hora) mais s’il s’agit d’un homme politique ce sera har lo tòcamanetas bien sûr !

 

Sources : Per Noste, Lo Congrès

 

Téléchargez les correcteurs orthographiques d’occitan-gascon ! Telecargatz los correctors ortografics d’occitan-gascon !

Lo mot de la setmana : fou

pndics

Le fou en occitan gascon c’est hòu (féminin hòla). Fort logiquement languedociens et provençaux suivent avec fòl, fòla et ce sont les catalans qui divergent, le mot boig étant d’origine incertaine, vraisemblablement préromaine. Quoique… le dictionnaire languedocien Laus traduit fou rire par rire baug. L’occitan gascon regorge d’expressions associées au mot fou, il est fou à lier qu’ei hòu estacader, rendre fou en·holiar ou har vàder hòu, il est un peu fou qu’ei desentaulat (littéralement levé de table, en fait détraqué/déséquilibré) ou que manca de sens, nous sommes fous de joie qu’èm pècs de jòia, amoureux fou amorós pèc, bien fou celui qui s’y fie bei pèc lo qui s’i hida ! Et pour finir pas folle la guêpe, briga pèc !

Sources : Per Noste, Lo Congrès, el Diccionari de la llengua catalana de l’Institut d’Estudis Catalans

 

Téléchargez les correcteurs orthographiques d’occitan-gascon ! Telecargatz los correctors ortografics d’occitan-gascon !

 

Lo mot de la setmana : réussir

pndics

 

Réussir en occitan-gascon c’est surtout escàder-s’i. La formule traditionnelle j’ai bien réussi se traduit par que m’i soi plan escadut. Le verbe échouer se construit sur la même racine ce qui donne mauescàder, approche typique du gascon qui voit le “l” final se vocaliser (mal = mau). Réussir son coup c’est fort logiquement escàder lo hapréussir à escàder-s’i a, faire réussir une entreprise har escàder ua enterpresa. Mais attention si tout lui réussit, on dira tot que’u va de lis. Le verbe gascon escàder et ses déclinaisons escàger ou escàser s’éloignent des autres variantes de l’occitan qui emploient plus volontiers le très courant capitar.  En catalan c’est plutôt aconseguir ou encertar qui, selon les cas, remplissent cette fonction.

 

Sources : Per Noste, Lo Congrès, el Diccionari de la llengua catalana de l’Institut d’Estudis Catalans

 

Téléchargez les correcteurs orthographiques d’occitan-gascon ! Telecargatz los correctors ortografics d’occitan-gascon !

 

Lo mot de la setmana : le bois

pndics

Il y a trois grandes façons de traduire le bois en occitan-gascon. Le premier sens renvoie à la forêt, c’est donc lo bòsc, on trouve aussi la seuva en toponymie qui rappelle le mot sylvestre en français. S’il s’agit de bois de chauffage la traduction est la lenha, couper du bois se traduit har lenha, ramasser du bois mort c’est buscalhar (contraction de buscar+lenha). Enfin le matériau bois c’est lo hust / la husta, ce qui donne le bois de la charpente la husteria. Il est intéressant de noter que ces trois étymologies se retrouvent telles quelles en languedocien et provençal, exception faite du “f” qui tombe en “h” comme il est d’usage en gascon, ce qui donne : lo bòsc, la lenha, lo fust / la fusta. Le parallélisme est maintenu en catalan : el bosc, la llenya, la fusta. Au niveau des expressions on peut noter que lorsque le gascon veut toucher du bois, il utilise tocar hèr, le fer c’est plus solide !

 

Sources : Per Noste, Lo Congrès, el Diccionari de la llengua catalana de l’Institut d’Estudis Catalans

 

Téléchargez les correcteurs orthographiques d’occitan-gascon ! Telecargatz los correctors ortografics d’occitan-gascon !